Mange, prie, aime ; Elizabeth Gilbert


À 31ans, malgré une vie "bien rangée", E. Gilbert est rongée par le doute et l'angoisse, et décide alors de tout plaquer.

En Italie, elle se laisse aller à la Dolce Vita, et prend les "douze kilos les plus heureux de sa vie."

En Inde, elle se reconnecte à son esprit, isolée dans un ashram.

Et en Indonésie, elle cherche à lier corps et esprit pour trouver le bonheur et l'équilibre.


Le récit d'E. Gilbert fait partie de ceux qui m'ont aidé à me sentir légitime dans ma quête de sens, et dans, parfois, le besoin de tout plaquer pour tout remettre en question et se reconnecter.

Parfois peut être un peu fleur bleue, mais je conseille grandement.

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout